safar group

safar group ou comment la logistique se soucie des bonnes pratiques environnementales.

Christelle Nageleisen, directrice de la transformation chez safar group

 

safar group est une société de logistique multidimensionnelle, organisatrice en transport et logistique. Le groupe offre une réponse à la globalité des besoins et à la prise en compte de toute la chaîne logistique avec une forte domination du traitement « éco-logistique » du produit tout au long de son cycle de vie.

Quelle est la valeur ajoutée que safar group propose à ses clients ?

Nous apportons un conseil en amont sur la prise en charge du produit, son stockage, l’approvisionnement dans les différents réseaux jusqu’à la logistique inverse, c’est à dire la récupération des produits en fin de vie, leur traitement et leur recyclage. Toutes les différentes étapes de la chaîne logistique que l’on retrouve dans le transport (logistique de réception et de préparation, approvisionnement des matières 1ères et distribution des colis/palettes).

La politique du groupe en matière environnementale est appelée « Plan d’action Ecosafe ». Elle est basée sur l’encadrement et l’écoute « sur mesure » de chaque client, sur le respect des individus, des lois et normes de protection.

schema safar

Un « écosystème green »

Quelle est la part « papiers » – livres et imprimés – dans votre activité ?

Nous assurons autant le traitement logistique pour des grandes enseignes, comme par exemple la distribution des catalogues « jouets » de fin d’année que la distribution hebdomadaire de prospectus pour un très grand groupe allemand dans le domaine alimentaire et dont le réseau représente plus de 800 points de vente.

safar group est également amené à traiter la logistique et les livraisons dans les réseaux de libraires ou directement vers les clients finaux (particuliers), le E. Commerce prenant une place de plus en plus significative (hausse de plus de 40% de volume en 1 an). Cette activité « papeterie & industrie des arts graphiques » représente en flux  « Full Service logistique » plus d’un tiers du volume d’affaires global.

A cela s’ajoute la partie « Recycling/safar Business Green Line » qui comptabilise plus de 324 tonnes/an de recyclage divers en 2015 (papiers et emballages, palettes comprises).

Chiffres clés du business « papier » chez safar group :

  • ‎30 000 références de produits gérés en logistique pour plus de vingt millions d’articles préparés
  • + de 900 000 tonnes traitées ‎en colis et en palette

Le groupe attache visiblement beaucoup d’importance au process : « Supply Chain », concrètement, comme cela se traduit-il ?

 La « supply chain », que l’on pourrait traduire par « chaîne logistique », tourne autour du concept : livrer le bon produit, au bon endroit, au bon moment et selon les exigences de coût fixées par le cahier des charges du client.

Se greffe sur ce principe tout ce qu’un client est en droit d’attendre d’un logisticien, tout au long des différentes étapes. À titre d’exemple, je citerai : la recherche de la réduction de la facture énergétique, que ce soit dans les choix des matériaux, dans l’optimisation de la chaîne de production, des économies d’énergies, les déplacements inutiles, le choix de l’emballage, la taille des cartons afin d’éviter « d’envoyer de l’air » !

Tous ces éléments de gestion incluent une réflexion et une analyse dans un double objectif de compétitivité et de réduction des impacts sur l’environnement.

La notion nouvelle bien réelle de « pollueurs/payeurs » oblige à étudier chaque composante pour maîtriser les risques. L’application concrète de ce process Green se fait par la mise en place d’un hub de centralisation et un effet de massification.

Le hub de centralisation est une structure logistique physique dans laquelle est acheminée l’ensemble des flux issus de la supply chain. Ils sont triés, organisés, pilotés et réduits.

Cette centralisation avec « effet de massification » en un point donné permet une économie financière et un gain de temps.

Pour exemple, nous travaillons avec un groupe de grande distribution française (plus de 3 000 points de vente sur le territoire national) ; ce groupe nous a confié l’étude de la gestion centralisée de la distribution de ses produits non-marchands (PLV, ILV, affiches, publicité, catalogues, etc.).

La centralisation de tous ces produits, l’ajustement des divers emballages et conditionnements sur palette ainsi que la massification des expéditions ont permis de réaliser des économies significatives pour ce client en termes de poids et de réduction du nombre de trajets. 

55% de réduction moyenne de la facture énergétique rendue possible par :

  • 4 fois moins d emballage colis grâce au co packing
  • ‎25 fois moins de livraisons grâce au regroupement
  • 2 fois moins de déchets (cartons etc.) à recycler  

L’approvisionnement, le transport sont des activités productrices de CO2, safar group a mis en place une charte de Développement Durable pour compenser ces nuisances ?

Le groupe est très tourné vers la mise en place d’un écosystème. Il se positionne en avance sur cette notion d’économie, d’écologie. Cela commence par le rôle majeur de conseil auprès du client au niveau du choix des matières premières. Nous donnons notre avis sur la façon dont le produit est fabriqué, quelle place il va prendre en termes de stockage, l’optimisation de l’emballage, du conditionnement, ce qui leur permet d’avoir un devis compétitif mais aussi une prise en charge environnementale plus juste du produit en amont. Vient par la suite la gestion du stockage avec des besoins humains, des besoins énergétiques pour arriver enfin au recyclage du produit et à la logistique inverse appelée « reverse logistics », qui concerne aussi les produits en fin de vie ou défectueux.

L’enjeu au niveau de l’activité « purement transport » se situe dans la sélection des partenaires et des moyens de la sous-traitance. En effet, cette activité est majoritairement sous-traitée pour le groupe.

Pour conclure, nous pourrions dire que la réflexion autour du plan d’action « Ecosafe » est complète et complexe. Allier compétitivité et économies d’énergies au sein d’un écosystème logistique & marketing.

tondeuse du futur

 

La politique « verte » concerne l’ensemble des sites du groupe qui sont répartis sur tout le territoire national. Jean Philippe Sengelin, dirigeant-fondateur, se fait fort d’appliquer à lui-même et sur ses sites d’exploitation cette chaîne verte. Les normes de sécurité imposent un certain nombre de mètres carrés en surface verte, il a donc eu l’idée de faire traiter ces surfaces par des moutons « tondeuses du futur » ; ces animaux sont devenus le symbole emblématique de l’engagement du groupe.

Propos recueillis par Cécile d’Orville.